Comment s’effectue la pose d’un pacemaker sur un sénior de 80 ans ?

Rate this post

Comme beaucoup d’autres organes, le cœur passe en ralentir ou se fatiguer avec l’âge. Il commence ainsi à battre plus lentement, ce qui peut avoir des répercussions sur la santé de l’homme. Heureusement, il existe une solution pour régler ce problème de battement du cœur, la pose de Pacemaker. Il est ici question d’un appareil qui a pour mission de stimuler le cœur pour réguler son battement en lui imposant un rythme normal. Ce stimulateur cardiaque est généralement implanté sous le corps du patient et des milliers de personnes vivant avec des difficultés cardiaques en font recours, surtout les séniors.

Implantation de pacemaker : ce qu’il faut savoir

Pour contrer les problèmes de trouble cardiaque, Pacemaker est ce stimulateur du cœur qui a été expérimenté pour la première fois en 1958. Ainsi, grâce à son succès, il a été largement adopté par les populations sous recommandation médicale. Avec le progrès de la technologie et de la médecine, cet appareil a été complètement reconfiguré et modernisé pour un usage plus optimal. Depuis lors, la pose de Pacemaker est devenue très fréquente, puisque l’opération ne représente pratiquement aucun risque pour le patient.

Cette intervention est aussi bien accessible aux séniors, aux adultes et aux enfants, mais elle profite encore plus aux personnes âgées. L’opération de la pose de ce stimulateur cardiaque dure environ une heure et se déroule normalement dans un centre cardiologique et dans une salle d’électrophysiologie. Toutefois, les hôpitaux de référence, les cliniques et les centres spécialisés dans ce domaine d’intervention peuvent également procéder à cette opération lieu au cœur.

Lisez aussi cet article :   La banane : ennemi ou allié de la prostate ?

Le mécanisme de l’implantation de Pacemaker

Après toutes les analyses préopératoires, le médecin invite le patient à la salle où aura lieu l’intervention et le place allongé sur une table d’examen en position dorsale. Celui-ci est mis sous anesthésie avant même que le chirurgien ne désinfecte sa peau pour procéder à une incision sous la clavicule afin d’y implanter des sondes. Au cours de cette opération, le professionnel veille au choix du côté pour éviter qu’en voiture, la ceinture de sécurité constitue une gêne (pression) pour le boîtier. L’incision s’effectue sur 1 cm d’épaisseur pour 5 cm de diamètre.

Suite à cela, il procédera sous surveillance radioscopique à l’insertion de la première électrode par voie veineuse en la poussant dans l’oreillette droite du cœur. Ensuite, le chirurgien introduira la seconde électrode dans le ventricule droit. Après cela, il s’assure la bonne disposition et de la stabilité optimale des sondes avant de les relier au boîtier. Généralement, ce dernier est posé près du muscle pectoral au moment où les constantes du patient sont sous surveillance monitoring. Enfin, avant de fermer la zone incisée, le médecin s’assure d’abord du bon fonctionnement du dispositif.

Quelles dispositions prendre avant et après l’implantation de Pacemaker à une personne de 80 ans ?

À l’instar de toutes les autres interventions médico-chirurgicales, la pose de Pacemaker requiert l’observation de certaines règles avant l’opération. Si un patient est déjà sous un traitement anticoagulant, le chirurgien pourra demander une interruption en amont. Le principe cardinal à observer avant cette intervention est relatif à la consommation d’eau et de nourriture. En pratique, cette opération se fait à jeun alors le patient ne devrait plus rien manger 6 heures avant celle-ci. De plus, si éventuellement ce dernier a beaucoup de poils, sa peau devrait être rasée au niveau du buste pour faciliter l’incision. Par ailleurs, le médecin doit organiser après la pose de Pacemaker un relais suivant un traitement plus adapté et sans risque.

Lisez aussi cet article :   Remède de grand-mère arthrose cervicale

Le patient à l’obligation de notifier tout traitement qu’il prend à son médecin. En outre, après la pose de Pacemaker, tout patient et même ceux âgés de 80 ans doivent observer certaines précautions. En effet, il doit rester hospitalisé pendant 24 à 48 h pour un suivi médical dans le centre de l’opération. Quand le personnel médical s’est assuré du succès de l’opération, il peut être libéré après ce délai et doit observer une convalescence de 10 jours chez lui. Il doit suivre les recommandations du médecin relatif aux précautions physiques et matérielles à prendre pour une meilleure réussite de l’intervention sur cette période.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *