Essoufflement après pose de stent : pourquoi ? que faire ?

Rate this post

Certaines maladies chroniques telles que l’athérosclérose font sauvagement ravage dans le monde et nécessitent une pose de stent. Ce dernier constitue un dispositif métallique utilisé pour empêcher les artères de se boucher complètement. Son application dans les angioplasties est autant plus importante qu’accrue. Cependant, fort est de constater que la pose de stent constitue par moment une source d’essoufflement. Qu’est-ce qui est à l’origine de ce problème d’étouffement après une pose de stent ? Comment s’effectue une pose de stent ? Que comprendre de la notion de stent ? Tous les détails dans cet article.

Stent : qu’est-ce que c’est ?

Le stent est aussi connu également sous le nom de prothèse endocavitaire ou encore endoprothèse pour faire simple. Il représente un dispositif médical très exploité en chirurgie vasculaire ou en cardiologie. Le stent constitue un ressort métallique établi sur quelques millimètres de diamètres avec une longueur d’un à plusieurs centimètres. La mission consiste à maintenir ouverte une artère afin d’éviter qu’il se bouche. Cet instrument médical vous préserve des éventuelles compilations relatives à une opération chirurgicale en vous réduisant par conséquent votre séjour d’hospitalisation.

Il s’agit d’un dispositif construit à la base en acier inoxydable, mais aujourd’hui, il est disponible en différentes matières (acier polylactique…). Ainsi, il est désormais possible de poser le stent dans diverses artères. Le dispositif peut être ainsi implanté dans une artère coronaire, artère fémorale, artère iliaque ou encore dans une jambe. Les progrès notables du secteur de la médecine ont permis la réalisation et l’usage des stents actifs. Ces derniers sont conçus avec des médicaments intégrés pour inhiber la prolifération cellulaire. Les stents actifs limitent les risques de réobstruction de l’artère.

Lisez aussi cet article :   Arthrose et ferritine élevée : quel lien de cause à effet ?

Le mécanisme d’implantation d’un stent

Pour faire l’implantation d’une artère, il est nécessaire de réaliser un bilan sanguin pour examiner la fonction rénale et la coagulation. De même, la numération formule est aussi effectuée avant l’intervention chirurgicale. Ainsi, après tout, le patient est soumis à un traitement antiplaquettaire. C’est après avoir passé toutes ces étapes que la phase concernant l’opération est proprement enclenchée. Pour commencer cette dernière, le patient subit une anesthésie locale. Ce n’est qu’après cela qu’une substance de contraste lui sera injectée pour faciliter une bonne évaluation de la zone sténosée.

Une fois, cette étape aussi réussie, le chirurgien introduit progressivement le stent jusqu’à atteindre l’artère dysfonctionnelle. Celle-ci est identifiée généralement par une sorte de gonflement au niveau de la zone rétrécie. La disparition de ce ballonnement laisse maintenant le champ libre au chirurgien pour disposer confortablement le stent. C’est le processus qui est dénommé « angioplastie ». Il faut rappeler que la disparition du ballonnement est provoquée pour permettre la pose du stent.

Comment réussir à faire disparaître le ballonnement ?

Le ballonnet est gonflé sous une grande pression pour écraser la plaque d’athérome afin de faire disparaître le ballonnement. Ainsi, l’artère dysfonctionnelle se voit agrandir sur son diamètre afin de rétablir le flux artériel. Cette intervention chirurgicale dure environ 2 h de temps et peut être procédée de différentes manières. La technique d’implantation de stent dépend généralement du bilan général de santé, de l’artère coronaire bouchée, de l’insuffisance coronaire, de la taille du vaisseau…

C’est une opération réalisée sous radioscopie et juste après la pose du stent, une échographie-doppler est recommandée au patient. Quel que soit le type de stent posé, le patient doit bénéficier de différents examens médicaux de contrôle et des traitements adéquats. Il doit nécessairement suivre un antiplaquettaire pendant 3 à 6 mois.

Lisez aussi cet article :   Remède de grand-mère arthrose cervicale

Quels sont les facteurs responsables de l’essoufflement après pose du stent ?

Après une opération de pose de stent, le patient opéré doit strictement observer les règles d’hygiène et diététiques tout en faisant des activités sportives. L’implantation de ce dispositif rétablit la circulation sanguine en débouchant et réactivant l’artère dysfonctionnelle. Ainsi, le cœur est encore plus sollicité, ce qui peut provoquer une hypertension artérielle parfois responsable de l’essoufflement après une pose de stent. De même, les réactions allergiques et les caillots de sang liés à l’athérosclérose peuvent aussi provoquer cet essoufflement. De plus, suite à des saignements gastro-intestinaux, douleurs thoraciques et autres malaises similaires peuvent engendrer ce problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *